L'éléphant de Nantes

L'éléphant de Nantes.

Voici un blog spécifique pour les classes de avancé 1 et 2. Retrouvez le blog général sur Mon école FLE.

mardi 20 décembre 2011

Le déserteur

Borja nous a présenté sa chanson, la reprise du déserteur de renaud. Voici un site avec des explications et retrouvez le travail de votre camarade dans le Dropbox.

"Le Déserteur" est une chanson très célèbre écrite à l'origine par Boris Vian, sur une musique de Harold Berg, dont la première interprétation par Mouloudji fut diffusée en 1954. De nombreux artistes l'ont repris dont Boris Vian lui-même, mais aussi Serge Reggiani, Richard Anthony, Claude Vinci, Dan Bigras, Leny Escudero, Dédé Fortin et Peter, Paul and Mary, et surtout Jean Ferrat.

Le texte de la chanson comporte douze strophes de quatre vers en rimes embrassées. Il s’agit d’une lettre adressée au Président par un homme ayant reçu un ordre de mobilisation pour raison de guerre. L’auteur de la lettre donne ses raisons de ne pas partir à la guerre, et révèle son intention de déserter préférant vivre de mendicité tout en incitant les passants à suivre son exemple. C'st un vraiment un très beau texte profondément pacifiste qui a d'ailleurs été traduit dans de nombreuses langues.

En 1983, Renaud va en faire une adaptation, sous le titre "Déserteur". Paul Faber, conseiller municipal de la Seine, avait été choqué du passage à la radio de cette chanson, et avait demandé à ce qu'elle soit censurée. En guise de réponse, Boris Vian écrivit une lettre mémorable qu'il diffusa partout sous forme de lettre ouverte, sous le nom de Lettre ouverte à Monsieur Paul Faber.




Voici les paroles originales.


Monsieur le président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps

Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir

Monsieur le président
Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens

C'est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je m'en vais déserter

Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père
J'ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants

Ma mère a tant souffert
Elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers

Quand j'étais prisonnier
On m'a volé ma femme
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé

Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins

Je mendierai ma vie
Sur les routes de France
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens:

« Refusez d'obéir
Refusez de la faire
N'allez pas à la guerre
Refusez de partir »

S'il faut donner son sang
Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le président

Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire