L'éléphant de Nantes

L'éléphant de Nantes.

Voici un blog spécifique pour les classes de avancé 1 et 2. Retrouvez le blog général sur Mon école FLE.

dimanche 29 avril 2012

Quelques opinions sur le pot doré

Voici plusieurs personnes qui donnent leur avis.
Qu'en pensez-vous? Les avis sont plutôt positifs ou négatifs?
Pourquoi et comment le voyez-vous?
Que pensez-vous de sa trajectoire? Pourquoi utilise-t-il ce symbole?


samedi 28 avril 2012

Le pot de Jean-Pierre Raynaud


D'abord commençons par une biographie et une explication de son oeuvre,
Jean-Pierre Raynaud est né en 1939 à Courbevoie. Il s'oriente vers l'horticulture, dont il décroche un diplôme en 1958.

Dès 1962, il s’intéresse aux panneaux de sens interdits et développe un travail autour de cet objet. Le pot de fleur et le carreau de céramique deviennent ensuite des motifs récurrents dans son travail : « A l'école d'horticulture, on m'avait appris à soigner les fleurs, mais pas à les empêcher de mourir. Je décidais d'éviter de nouvelles victimes en remplissant les pots avec du ciment ».

Il expose pour la première fois à la Galerie Larcade en 1965. Il connaît très vite une grande notoriété.
En 1969, Jean-Pierre Raynaud commence à construire sa propre maison à la Celle Saint Cloud , qui sera sa principale œuvre d'art avant qu'il la détruise en 1993. Il en exposera ensuite les "morceaux" à Bordeaux.
On doit notamment à Jean-Pierre Raynaud le Pot Doré sur le parvis du Centre Pompidou ainsi que les vitraux de l'abbaye de Noirlac.
Le Pot Doré a été réalisé en 1985 pour la fondation Cartier. Il a été prêté par la fondation Cartier au Centre Georges Pompidou en 1998, puis donné à l'État le 17 décembre 1999. On peut actuellement le voir sur le parvis du Centre Georges Pompidou à Paris.
Les pots de Jean-Pierre Raynaud, exposés cet automne, se parent d'une couleur métallique irisée, et apparaissent comme des sucreries ou des bijoux d'un temps futur. Mais ces derniers nés ne nous font pas oublier les oeuvres plus anciennes qu'ils invitent au contraire à redécouvrir.

Tout au long de ses recherches, Jean-Pierre Raynaud a fait de l'objet un lieu d'appropriation. Chaque oeuvre fait appel à un basculement psychologique qui fait d'un objet une "chose" en devenir, un "Psycho-objet", selon les termes de l'artiste.
Ces pots ne sont plus les "contenants" utilisés pour la culture des plantes mais, remplis de ciment, ils se font sculptures, et leur structure géométrique les situe dans une métaphore de l'abri, de la maison, du repli sur soi. Ils deviennent les "contenus" d'un vocabulaire plastique, d'un code formel où signe et sens sont inextricablement liés.
Redécouvert au travers de couleurs vives, redimensionné, ou présenté dans sa sérialité, l'objet n'est plus ni outil fonctionnel, ni porteur de sa symbolique première mais provoque notre imaginaire autrement. Sous des apparences de neutralité, les "Psycho-objets" de Jean-Pierre Raynaud mêlent à nos codes collectifs des éléments de subjectivité qui imprègnent le réel d'un sentiment d'étrangeté.

Le travail de Jean-Pierre Raynaud se caractérise aussi dans la construction, les objets semblant s'organiser selon une syntaxe personnelle et rigoureuse : pot de fleur mais aussi serre, lits, croix de cimetière, sens interdits, numéros blancs sur des séries peintes en rouge, nouvel ordre de notre quotidien... Ces éléments s'assemblent et se rangent comme les carreaux de céramique qu'il utilise également, dans la juxtaposition d'un espace réglé, réglementé. C'est aussi de la rigueur de nos codes collectifs dont il s'agit dans son travail, de l'empreinte qu'ils laissent sur nos corps répétant chaque jour les mêmes mouvements, de nos corps contraints à s'épanouir dans des cadres identiques, dans des pots de terre...

Le carreau de céramique blanche sert à l'artiste d'unité de construction lors de réalisation d'installations ou même pour sa propre maison qu'il a bâtie en 1969, puis détruite en 1993. Car, dans l'oeuvre de Raynaud, la destruction s'apparente à la vie, les symboles de mort, comme ce carreau de céramique, impersonnel, froid et cassant, accompagnent le processus de construction. Ainsi le code artistique des "Psycho-objets" relève d'un système, d'un mécanisme qui place les objets dans la rigueur et dans la répétition mais exprime ce qui, dans l'humain ne peut être réduit à une signalétique, les forces vitales de vie et de mort.

vendredi 27 avril 2012

Analyser une peinture


Comme nous avons vu une émission sur l'art et la peinture voici un site pour vous permettre de faire la description d'un tableau.
Voici des activités à faire à propos du tableau dont nous avons vu l'analyse.
Je vous propose d'y répondre et de me rendre le travail par écrit.

mardi 24 avril 2012

D'art d'art


Voici la vidéo que nous avons vu en classe.
Regardez-la de nouveau.
Apprennez plus de choses sur le tableau et l'époque.



Regardez une analyse de l'oeuvre faite par Le Louvre.

Voici une fiche d'explication sur le tableau.
Un peu d'histoire:

Les Trois Glorieuses
À la suite de la publication par Charles X d’une série d’ordonnances limitant les libertés, Paris se
révolte durant trois jours, les 27, 28 et 29 juillet 1830, journées appelées depuis lors les Trois
Glorieuses. À l’issue de ces journées d’insurrection particulièrement violentes, Charles X abdique
et s’enfuit en Angleterre. Louis-Philippe, le duc d’Orléans, devient roi des Français le 9 août
1830. Ainsi débute la monarchie de Juillet, monarchie bourgeoise.

Peindre pour la patrie
Dans cette scène, tout est vrai, un suisse, un cuirassier, un enfant, des citoyens en armes, une
femme. Ce sont ceux que l’on a vus durant les Trois Glorieuses. Cette femme à la poitrine
dénudée, au bonnet phrygien, aux pieds nus, à la robe légère est bien une allégorie, celle de la
Liberté. Pas d’abstraction, pas de figure idéale puisée dans l’Antiquité. Il n’y a que le peuple et
cette Liberté pour laquelle on donne sa vie et qui n’est qu’une femme des rues sans pudeur. « Si je
n’ai pas vaincu pour la Patrie, au moins peindrais-je pour elle... », écrit Delacroix à son frère le 18
octobre 1830. En prise avec l’évènement, ce tableau est un manifeste politique révélateur de
l’engagement personnel du peintre. Delacroix sait hisser l’évènement contemporain au niveau de
l’histoire universelle.

vendredi 20 avril 2012

L'alimentation et l'environnement

Grâce à cette vidéo nous allons apprendre comment nous pouvons mieux consommer en préservant l'environnement.

lundi 16 avril 2012

Gérondif et participe-présent

On en avait parlé en classe avant les vacances alors je vous propose de regarder plusieurs leçon sur cette différence.
Regardons d'abord la formation.
Voici une leçon très complète.
Mais quelle est la différence entre les deux. À vous!
Voici aussi des phrases d'exemple.
Choisissez les exercices que vous voulez faire. On y va.
On fait des exercices pour voir si on doit utiliser un participe-présent ou un adjectif verbal.
Participe-présent ou gérondif? À vous de choisir.
Complétez les phrases.

jeudi 12 avril 2012

C'est dans l'air

Et oui nous avons vu cela en classe il y a quelques semaines avec la mode, c'est une expression mais aussi une émission de France 5. Retrouvez-là ici.
En ce moment on parle de la politique et vous pouvez assiter à des débats.

C dans l'air traite chaque soir de semaine et pendant 65 minutes un thème précis de l'actualité politique, sociale, économique ou culturelle.
Ce débat entend permettre à quatre invités spécialistes du sujet, d'échanger leurs analyses et opinions.
L'émission, réalisée en direct, est ponctuée de trois reportages courts illustrant le thème du jour.
À la suite d'Yves Calvi, les téléspectateurs sont également invités à poser leurs questions ou à faire régir les invités par SMS ou Internet. Les quinze dernières minutes du programme sont consacrées à une sélection de ces messages reçus.

C'est dans l'air c'est aussi une chanson de Mylène Farmer.



Vanité… c’est laid
Trahison… c’est laid
Lâcheté… c’est laid
Délation… c’est laid

La cruauté… c’est laid
La calomnie… c’est laid
L’âpreté… c’est laid
L’infamie… c’est laid

Les cabossés vous dérangent
Tous les fêlés sont des anges
Les opprimés vous démangent
Les mal-aimés, qui les venge ?

Les calamités dérangent
Les chaotiques sont des anges
Pas comme les autres, démangent
Les bons apôtres je les mange

C’est dans l’air
C’est dans l’air
C’est dans l’air, c’est nécessaire
Prendre l’air
Respirer
Parfois piquer la poupée

C’est dans l’air
C’est dans l’air
C’est dans l’air, c’est millénaire
S’ennivrer
Coïter
Quid de nos amours passés

C’est dans l’air
C’est dans l’air
C’est dans l’air, c’est salutaire
Sauf qui peut
Sauve c’est mieux !
Sauf qu’ici, loin sont les cieux

C’est dans l’air
C’est dans l’air
C’est dans l’air, c’est nucléaire
On s’en fout
On est tout
On finira au fond du trou

Et… moi je chante
Moi je…m’invente une vie.

La fatuité… c’est laid
La tyrannie… c’est laid
La félonie… c’est laid
Mais la vie c’est ça aussi.

Tous les rebuts vous dérangent
Pourtant les fous sont des anges
Les incompris vous démangent
Que faire des ruses… Que fait le vent ?

mercredi 11 avril 2012

Sauvons la nature!

Que pouvons-nous faire pour aider la nature? Qu'en pensez-vous?

mardi 10 avril 2012

Le nucléaire

Voici un clip de Greenpeace sur le thème du nucléaire.
Qu'en pensez-vous?
Comment peut-on faire de l'électricité sans le nucléaire?



F. Hollande et le nucléaire por gpfrance


C'est finalement un clip parodié par Greenpeace qui souhaite interpeller François Hollande, aujourd'hui candidat à la présidentielle sur le thème du nucléaire."Changer l'avenir", en écho au slogan de la campagne du candidat socialiste qui était "Nous avons un avenir à changer".

Regardons celui de françois Hollande.


Clip de campagne de François Hollande por francoishollande