L'éléphant de Nantes

L'éléphant de Nantes.

Voici un blog spécifique pour les classes de avancé 1 et 2. Retrouvez le blog général sur Mon école FLE.

jeudi 31 janvier 2013

Revue de presse: Grêve des fonctionnaires

Voici une autre nouvelle dont nous avons parlé en classe:

Pour la première fois depuis son élection, François Hollande a été confronté jeudi à un mouvement de grève des fonctionnaires, une part importante de son électorat. Un mouvement peu suivi, assure le gouvernement. Première pour le gouvernement de François Hollande, les quelque 5,2 millions de fonctionnaires français étaient appelés jeudi à cesser le travail et à manifester par trois syndicats, CGT, FSU et Solidaires.

Toutefois, il semble que la participation au mouvement social ait été relativement mitigée : le taux de participation moyen était de 6,62%, indique le ministère de la Fonction publique. Dans le détail, les taux de participation à la grève étaient de 6,62 % dans la fonction publique de l'Etat, de 7,59 % dans la fonction publique hospitalière et de 4,27% dans la fonction publique territoriale, précise-t-il dans un communiqué.

Dans l'Education, 11,24% des enseignants ont fait grève, dont 16,32% dans le premier degré et 6,90% dans le second degré, selon le ministère. D'après le Syndicat national des enseignements du seconddegré (Snes) environ 25% des personnels du second degré étaient en grève. Selon les syndicats, plus de 150.000 personnes sont descendues dans les rues de Paris et de nombreuses villes pour "dire leurs légitimes exigences et leur fort mécontentement".
Mais la mobilisation était très inégale selon les régions. "Pas de commerce de nos droits", "25 élèves par classe, c'est pas du luxe", "Le changement, c'est maintenu ?"," Depuis trois ans nos salaires baissent", pouvait-on lire sur les banderoles. Les organisations syndicales demandent une revalorisation du point d'indice qui sert de référence pour le calcul des salaires dans la fonction publique et qui est gelé depuis 2010. Source sur TF1 News : Hollande essuie sa première grève de la Fonction publique.

Voici les trois raisons pour laquelle ils font la grêve.

Des créations de postes dans les ministères "prioritaires". Les syndicats réclament des créations de postes dans les ministères "prioritaires", à savoir ceux de la Justice, Police, de l'Education. Même si ces créations seront synonymes de destructions de postes ailleurs.

Suppression de la journée de carence. Les fonctionnaires connaissent, depuis le 1er janvier 2012, une première journée non indemnisée lors d'un arrêt maladie. Une "mesure injuste", dénoncent les syndicats demandant aux socialiste de revenir sur cette journée de carence.

Peser sur les négociations.
Le 7 février, une réunion consacrée aux carrières et rémunérations est prévue avec la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu. Avec cette mobilisation, la CGT, FSU et Solidaires, les trois syndicats à l'origine de la grève, espèrent pouvoir peser sur les négociations.

Revue de presse: Débat parlementaire

Votre camarade nous a parlé aujourd'hui du débat pour le mariage pour tous.
Voici quelques informations sur ce sujet.
Et  voici un article.


Le gouvernement français a démenti mercredi vouloir légaliser la gestation pour autrui (GPA), après la diffusion d'une circulaire qui facilite la délivrance de certificats de nationalité aux enfants de père français nés d'une mère porteuse à l'étranger.
En plein débat parlementaire sur l'autorisation du mariage et de l'adoption pour les couples homosexuels, l'UMP a estimé que ce texte démontrait le double langage de la majorité et annoncé son intention de l'attaquer devant le Conseil d'Etat.

La circulaire de la ministre de la Justice Christiane Taubira demande aux juridictions de «faire droit» aux demandes de certificats de nationalité pour les enfants nés à l'étranger de Français dans le cadre de la procréation ou la gestation pour le compte d'autrui (GPA). «Il n'y a pas la moindre modification de la position ni du président de la République, ni du gouvernement, ni du Premier ministre, ni de moi personnellement : la GPA dans notre droit est interdite et ça ne fait pas débat», a-t-elle déclaré à sa sortie du Conseil des ministres.
Diffusée vendredi dernier par la ministre de la Justice auprès de tous les greffiers en chefs des tribunaux d'instance, la circulaire est d'application immédiate. Elle vise à «ne pas pénaliser, au plan de la nationalité française, l'enfant qui est Français par son père et peut et doit être reconnu comme Français alors même qu'il est peut-être né sous GPA», explique-t-on au ministère de la Justice.
Un enfant né à l'étranger d'un parent français est Français en application de l'article 18 du code civil, rappelle-t-on. Ce texte concerne environ 40 enfants, «qui se trouvent aujourd'hui dans une situation administrative kafkaïenne», a indiqué sur Radio Classique la ministre de la Culture Aurélie Filippetti.
Mais en plein débat sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe, cette circulaire a suscité de vives critiques de la part de l'opposition, qui y voit une manoeuvre de «dissimulation» de la part du gouvernement.

Le président du groupe UMP de l'Assemblée, Christian Jacob, a écrit mercredi au chef de l'Etat pour lui demander le retrait de la circulaire, estimant que celle-ci rendait «impossible» la poursuite de l'examen du projet de loi. «Nous vous demandons le retrait de cette circulaire afin que le débat parlementaire puisse se poursuivre dans des conditions respectueuses de l'Assemblée nationale», a-t-il écrit.
Plusieurs députés UMP ont estimé dans une rafale de communiqués que le gouvernement avait ouvert la voie à la reconnaissance de la gestation pour autrui en France. «Nous sommes convaincus que cette circulaire est aujourd'hui totalement illégale et contraire à l'ordre public, puisque, pour l'instant, la gestation pour autrui est encore interdite en France», écrivent ainsi les députés Guillaume Larrivé et Daniel Fasquelle, qui annoncent leur décision «d'attaquer la circulaire Taubira devant le Conseil d'Etat (...) pour excès de pouvoir».








mercredi 30 janvier 2013

Revue de presse: Diane 35

Votre camarade Begonia nous a parlé de Diane 35 et des risques liés à la prise de médicament.



Voici d'autres articles en relation avec ce thème, c'est ici.

En voici un autre intéressant, on y va.

La pilule Diane 35 ne doit plus être utilisée comme contraceptif, a déclaré ce lundi le directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), Dominique Maraninchi. Mis sur le marché en 1987, le médicament n’est en effet officiellement qu’un anti-acnéique. Quels sont les risques liés à la prise de Diane 35?
A l’origine, Diane 35 n’a été autorisée sur le marché, en 1987, que pour ses vertus anti-acnéiques. Ce n’est donc pas officiellement une pilule contraceptive. En France, Diane 35 est pourtant utilisée comme tel. Les gynécologues et autres généralistes délivrent ce traitement hors Autorisation de mise sur le marché, pour faire d’une pierre deux coups: réduire les problèmes de peau et le risque de grossesse.
Une situation qui évoque immanquablement l’utilisation du Médiator des laboratoires Servier, un médicament contre le diabète prescrit pendant des années pour lutter contre l’obésité. Une situation qui a valu ce lundi une mise au point du directeur général de l’ANSM.

Dominique Maraninchi a estimé qu’«il faut trancher pour arrêter cet usage ambigu» et «arrêter de l'utiliser comme contraceptif». Jusqu’à l’apparition de ses génériques – Minerva, Lumalia, Evepar - au début des années 2000, Diane 35 s’est imposée comme leader du marché des pilules non-remboursées. D’autant plus qu’elle permet également de réduire la pilosité. Pour le laboratoire Bayer, qui la produit, le risque était «connu et clairement indiqué» sur les notices.


Cette prescription hors AMM, juridiquement floue, est depuis longtemps dénoncée par certains praticiens. Selon l’hématologue Jacqueline Conard, interrogée par le JDD, «sous Diane, le risque de thrombose est trois fois supérieur à la normale, de l’ordre de trois à quatre sur 10.000.
Il est plus élevé que pour les pilules de deuxième génération et même un peu plus, ou en tout cas du même ordre, que pour celles de la troisième». La spécialiste conseille de ne prescrire Diane 35 qu’en deuxième prescription, «et la réserver à des cas très particuliers.»

Reste que, selon une étude présentée ce lundi au CHU de Brest, 80% des femmes qui ont eu un accident lié à une pilule contraceptive avaient au moins un facteur de risque: tabac dans la moitié des cas, tension artérielle, surpoids, longs voyages en avion, âge supérieur à 40 ans...

Ce week-end, le Figaro a révélé sept décès liés à la prise de Diane 35 ou un générique depuis 1987, citant un document confidentiel interne de l’Agence du médicament daté du 25 janvier. De son côté, l’ANSM a fait état ce dimanche de quatre décès. Les sept cas de décès évoqués par le Figaro concernent des femmes âgées de 18 à 42 ans, dont la principale cause de décès concerne des «événements thromboemboliques veineux».
Le document de l’Agence du médicament cité note également qu’au 16 janvier 2013, 125 cas concernant les événements emboliques et thrombotiques pour Diane 35 et ses génériques sont enregistrés dans la base nationale.
 Environ 315.000 femmes utilisaient cette pilule ou ses génériques en France en 2012. L'avocat Jean-Christophe Coubris a confirmé dimanche qu'il allait déposer une «centaine» de nouvelles plaintes d'ici février. «Cette situation a assez duré, ça fait 25 ans que ça dure», a déclaré Dominique Maraninchi au micro de RTL, assurant que l’ANSM prendra des «décisions dans la semaine».
«Il faut trancher pour arrêter cet usage ambigu», a-t-il déclaré. «Il faut arrêter de l'utiliser comme contraceptif». D'ailleurs, a souligné le patron de l'ANSM, «nos experts et les gynécologues considèrent que ce n'est pas un bon contraceptif».
Dominique Maraninchi a rappelé que l’agence du médicament travaillait depuis un an sur ce dossier pour évaluer le rapport bénéfice/risque du Diane 35. Alors que les plaintes contre les fabricants et l'ANSM se multiplient, la ministre de la Santé Marisol Touraine veut en limiter la prescription. Le député socialiste Gérard Bapt, membre du conseil d’administration de l’ANSM, a exigé, ce dimanche, le retrait immédiat de Diane 35 et de ses génériques du marché.

Parlons aussi des pilules de troisième génération:


mardi 29 janvier 2013

Les tâches domestiques

Selon une étude de l'Insee, malgré quelques progrès, les tâches ménagères sont encore largement assumées par les femmes. Une faute à moitié avouée par ces hommes interrogés dans les rues de Tours.



Selon un rapport de l'Institut national d'étude démographique, la répartition des tâches ménagères entre les hommes et les femmes se dégraderaient à l'arrivée d'un enfant.

vendredi 25 janvier 2013

Le but exprimé au subjonctif


Voici une leçon simple pour comprendre l'utilisation du but.
Cette page vous propose une présentation plus compliquée mais on vous présente à la fois le but et la crainte et beaucoup d'exemples.
Dites dans quel but Gaston a bricolé le chauffage.
Pourquoi est-ce un dessin drôle et humouristique?
Faites les exercices suivants en pensant bien aux temps à utiliser.
Encore quelques exercices à faire et à corriger en direct.
Exerçons-nous grâce à une chanson de Louise Attaque, retrouvez les expression du but et les subjonctif.
Faites les activités de cette fiche.


Voici les paroles:

J'te donne la plume pour qu'tu dessines
La plus belle ville que t'aies connue
Le plus bel hymne que t'ai voulu
J'te donne la plume moi j'en veux plus
J'te donne la plume pour savoir vivre
Parler, écrire et danser
Pour reste ivre bien éveillé
J'te donne la plume et mes conneries
Garde les

Voilà une heure que je t'attends
Voilà mon cœur prudence en sortant
Compter les heures depuis longtemps
Est revenu mon cœur déposer en sortant

J'te donne la plume pour que t'inscrives
Perpétuellement la vie à construire
Ce mouvement si dur
J'te donne la plume
Moi j'en veux plus

Voilà une heure que je t'attends
Voilà mon cœur prudence en sortant
Compter les heures depuis longtemps
Est revenu mon cœur déposer en sortant

Voilà une heure que je t'attends
Voilà mon cœur prudence en sortant
Compter les heures depuis longtemps
Est revenu mon cœur déposer en sortant

Le subjonctif: conjugaison et utilisation.


Je vous propose de faire des révisions sur l'utilisation du subjonctif.

Tout d'abord, on regarde des 
fiches de conjugaison.

Voici les verbes introducteurs du subjonctif: on y va!

Voici une leçon vraiment très complète avec des exemples.

Comparez et apprenez quelssont les verbes irréguliers.
Après la leçon, des exercices, complétez avec la conjugaison des verbes.
Encore un peu de conjugaison.
Faites des petits tests.
Voici encore des phrases à compléter. Encore d'autres. Allez encore un effort.

Je vous propose un site avec de nombreux liens pour faire des exercices.

Une leçon et des exercices en plus.

Allez on termine en chanson pour se changer les idées:

Grâce à Lynda Lemay, une chanteuse québécoise, nous allons nous entraîner à la pronunciation du subjonctif et à son utilisation.
Complétez les paroles et dites pourquoi il faut utiliser le subjonctif.




Que tu ______jolie, que tu __________laide
Que tu t'en _________ou qu'ça t'importe
Avant qu'tu m'oublies ou que tu décèdes
Ouvre-moi ta porte
Je voudrais te prendre dans mes bras
Que tu __________putain ou religieuse
Que tu ____________faible ou que tu sois forte
Avant que ton bout d'cimetière se creuse
Ouvre-moi ta porte
Je voudrais te prendre dans mes bras
Que tu te __________lâche et qu'tu t'en veuilles
Ou que ça t'______________ totalement
Avant que tout l'monde à part moi
Ne porte ton deuil
Je voudrais te prendre dans mes bras
Même si tu t'fous de c'que je pense
Même si t'es méchante comme dix
Même si ton monde entier
Ne sait pas que j'existe
Je voudrais te prendre
Je voudrais te prendre
Parce que t'es ma source et mes racines
Parce que t'es ma cigogne et mon chou
Parce que dans ton ventre il y a
Mon pays d'origine
Je voudrais te prendre dans mes bras
Que je _________ton regret le plus tendre
Que je __________ton plus mauvais souvenir
Que je me ________fait donner ou vendre
J'ai jamais cessé d't'appartenir !
Je voudrais te prendre...
Je voudrais te prendre
Je voudrais te prendre dans mes bras
Et me reconnaître dans tes yeux
Je voudrais te dire que j't'en veux pas
Même si y a des soirs où je t'en veux
Que tu te _____________damné les entrailles
Ou que tu m'_________ fait des demi-frères
Si tu te présentes aux retrouvailles
Je veux que tu m'serres
Je veux que tu m'serres dans tes bras !!!

La retraite en europe

Un nouveau rapport sur la retraite est remis au gouvernement. Un état des lieux avant une nouvelle réforme, sans doute l'an prochain. 20 millards de déficit en 2020. Soit une augmentation des cotisations et une baisse des pensions, soit des départs plus tardifs à la retraite. L'occasion de voir à quel âge on part en retraite dans les autres pays européens.


En France, un rapport de la cour des comptes sur l'indemnisation des chômeurs. Les sages recommandent de mieux cibler les efforts sur ceux qui subissent davantage la crise. La cour recommande une profonde révision du système d'indemnisation. Aujourd'hui, presque la moitié des chômeurs se retrouvent sans rien.



Comment fonctionne l'allocation chômage? En voici l'explication:

lundi 21 janvier 2013

Le Mali


Voici une chronologie avec des reportages qui explique tout le déroulement du conflit, c'est ici.

 Depuis le coup d’État qui a renversé le président Amadou Toumani Touré (ATT) en mars au Mali, le nord du pays est occupé par des groupes islamistes qui y imposent la charia (loi islamique) avec une extrême rigueur.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Ansar Dine et le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), sont les trois groupes islamistes armés qui contrôlent le nord du pays. Début janvier 2013, ces groupes ont tenté une incursion vers le sud en se rapprochant de la capitale, Bamako.

En réponse à un appel à l'aide lancé par le gouvernement de transition, la France a mis sur pied une opération militaire au Mali, baptisée «Serval», visant à attaquer les positions des groupes armés.


Écoutez une émission sur la prise d'otage:
Emission spéciale sur la prise d'otages d'In Amenas ce vendredi 18 janvier au matin sur RFI. Pendant deux heures, les journalistes de la rédaction et leurs invités ont analysé les implications de cet événement en France et à l’étranger. Une émission réalisée en liaison avec nos correspondants et nos envoyés spéciaux à Alger, Bamako, Washington, Londres, Tokyo et Oslo.



Spéciale Algérie - Partie 1
(19:47)


La guerre au Mali a aggravé la cassure culturelle ethnique entre la population noire, les arabes et les Touaregs des zones sahéliennes.
Le Figaro et Le Monde annoncent que des milices sont en train de se créer au Mali avec pour consigne de ramener au moins la tête d'un Touareg. "Actuellement, les Touaregs sont essentiellement dans le nord du Mali, et la peur de représailles de l'armée malienne monte", explique Pierre Boilley, directeur du Centre d'études des mondes africains, spécialiste du monde touareg.
"Ils y a un amalgame qui est fait entre les djihadistes, les peaux rouges (blancs, arabes, touaregs et autres) et le MNLA, que le sud du Mali considère comme responsables de ce qui se passe." Les Touaregs ne sont pas tous engagés "On est en face de gens qui ont choisi pour certains la fuite, pour d'autres le militantisme, ou l'application de la charia. Il faut distinguer les différents engagements de la peau ou des origines culturelles." 

L'armée malienne se sentant humiliée par les Touaregs, dont certains se sont alliés aux islamistes, elle pourrait avoir envie de se venger comme par le passé. "Il ne faudrait pas que cela recommence et on espère que les différents contingents pourront s'interposer ou éviter des dérapages."




 La situation humanitaire est particulièrement préoccupante, sans compter tous les déplacés. 40.000 personnes se sont réfugiées dans la région de Mopti.


mercredi 16 janvier 2013

Déserts médicaux: faits divers

Relance du débat sur les déserts médicaux après la mort d'un bébé dans le Lot.

Une mère a accouché sur l'autoroute A 20 alors qu'elle tentait avec son compagnon de rejoindre la maternité de Brive, à plus d'une heure de son domicile de Figeac dans le Lot. La maternité de cette petite ville a été fermée en 2009. Martin Malvy, le président du conseil régional Midi-Pyrénées demande l'ouverture d'une enquête.


François Hollande a demandé une enquête administrative après la mort d'un nouveau-né sur le chemin de la maternité de Brive, en Corrèze, la nuit dernière. Ses parents vivaient à cent kilomètres de là. Une affaire qui suscite des réactions de responsables politiques et de professionnels de la santé.

 "Aucun Français ne doit se trouver à plus de 30 minutes d'un service d'urgences" a déclaré le président de la République en rappelant l'engagement pris pendant la campagne présidentielle.
Dans un communiqué, le Parti communiste français a affirmé que ce "drame terrible" était le "résultat de choix politiques graves.
Fermer les services de proximité, les maternités amène à des situations inacceptables. Il y a urgence que le changement se traduise par l'arrêt immédiat des fermetures d'activité, des restructurations de services et d'établissement."
Le député Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la République estime que "l'Etat a failli dans sa mission de service public: nos territoires ruraux sont victimes d'un abandon criminel de la part des pouvoirs publics depuis 10 ans.
Ainsi entre 2001 et 2010 un cinquième des maternités ont fermé en France alors que notre pays a la chance de connaître un taux de natalité élevé". Et il annonce le dépôt d'une "proposition de loi pour le droit opposable aux services publics.
Chaque Français doit avoir les mêmes droits quel que soit son lieu de résidence." Jean Marty, le président du syndicat national des gynécologues obstétriciens Syngof a déploré ce samedi "la dégradation globale de la périnatalité : "Le drame de ce couple qui s'est retrouvé dans un isolement total est une conséquence de la politique de démobilisation et de concentration des moyens autour des capitales régionales."
La Coordination nationale pour la défense des hôpitaux et des maternités de proximité exige un moratoire sur les fermetures de maternités:Son président Michel Antony assure que "les deux tiers des maternités ont fermé depuis 20 ans, et aujourd'hui les regroupements sont néfastes de part l'éloignement et les difficultés d'accès. Le gouvernement connaît les difficultés et pourtant avance à pas feutrés et reste extrêmement frileux sur le problème de l'arrêt des restructurations".





Les déserts médicaux

Tous les français sont-ils égaux face à la médecine? Il semble que non, certains lieux sont totalement désertés par les professionnels de la santé. Le gouvernement veux donc prendre des mesures.


Grande mobilisation mais petit budget. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a présenté ce jeudi son plan contre les déserts médicaux, soit douze mesures regroupées dans un «pacte territoire santé».
«Ce pacte fait suite à l'accord sur les dépassements d'honoraires. C'est une pièce maîtresse pour améliorer l'accès aux soins, le marqueur d'une politique de gauche», a expliqué la ministre, qui a dénoncé «les dérives du laisser-faire de ces dernières années».

 Le ministère de la Santé estime le coût de ce plan à 50 millions d'euros par an, à comparer au budget de l'Assurance-maladie, qui est de l'ordre de 150 milliards d'euros. Plutôt que débourser des espèces sonnantes et trébuchantes, la ministre entend sonner «la mobilisation générale» dans les agences régionales de santé (ARS). Ces antennes du ministère de la Santé dans les régions sont notamment chargées de lutter contre les inégalités d'accès aux soins dans les départements.


Voici les mesures proposées par la ministre:
• 30 millions d'euros pour favoriser le travail en équipe grâce à des paiements au forfait. C'est la plus grosse mesure du plan. Les praticiens qui se regroupent dans des maisons médicales et travaillent ensemble se partageront des sommes forfaitaires versées par l'Assurance-maladie.

• Développer la télémédecine. Marisol Touraine entend instaurer des consultations à distance, dans un premier temps dans le domaine de la dermatologie.

• Accélérer les transferts de compétence. Les ophtalmologues, notamment, devraient être incités à déléguer certains actes à d'autres professionnels de santé. Ils sont submergés: le temps d'attente moyen pour un rendez-vous est de 120 jours.
• Rapprocher les maisons de santé des hôpitaux universitaires. «Il faudrait que dans certaines de ces maisons un chef de clinique forme des internes», souhaite Marisol Touraine, reprenant une idée d'un groupement de médecins blogueurs. Pas anecdotique pour les déserts: les jeunes médecins ont tendance à s'installer, une fois leur diplôme en poche, à proximité de leur lieu de formation.
• Des stages en cabinet libéral pour 100% des étudiants en médecine générale. «Si possible dans des territoires isolés», a précisé la ministre. Ces stages sont déjà obligatoires, mais ne sont, en pratique, que très peu suivis.
 • Atteindre 1500 «contrats d'engagement de santé publique» en 2017. Grâce à ce dispositif existant, mais peu utilisé, un étudiant en médecine peut recevoir une allocation mensuelle dès sa deuxième année à l'université. En échange, il s'engage à exercer dans un désert médical.
 • Créer 200 «praticiens territoriaux de médecine générale». Présentée fin septembre, cette mesure garantit un revenu annuel minimum de 55.000 euros aux diplômés qui souhaitent s'installer dans des zones «sous-dotées». En clair, si le jeune ne parvient pas à atteindre ce niveau de revenu, l'État lui versera la différence.



mardi 15 janvier 2013

Les petites maladies

Avec l'arrivée de l'hivers, nous commençons à être malade. Écoutons les différents symptômes de ceux qui commencent à se sentir mal.



Le projet de budget de la sécurité sociale 2013 demande aux médecins de faire plus d'économie. Il faut qu'ils prescrivent encore plus de génériques et qu'ils soient très vigilants sur les arrêts de travail.