L'éléphant de Nantes

L'éléphant de Nantes.

Voici un blog spécifique pour les classes de avancé 1 et 2. Retrouvez le blog général sur Mon école FLE.

vendredi 5 avril 2013

Le pays: l'Algérie


L'Algérie de son nom officiel - République algérienne démocratique et populaire - est un pays situé au centre du Maghreb, elle est également membre de l'Union africaine et de la Ligue arabe depuis son indépendance.

Elle a aussi contribué en 1988 à la création de l'Union du Maghreb arabe (UMA). La capitale de la république est Alger.

L'Algérie est l'un des plus grands pays du continent africain après le Soudan. Elle partage des frontières terrestres avec le Maroc à l'ouest, la Tunisie au nord-est, la Libye à l'est, le Niger au sud-est, le Mali et enfin la Mauritanie.

Constitutionnellement, l'Algérie est définie en tant que pays arabe, berbère (amazigh) et musulman. Par sa situation géographique, l'Algérie est le carrefour de plusieurs civilisations. Elle est à la fois un pays méditerranéen, amazigh, arabo-musulman et africain. A cette richesse culturelle, s'ajoute une diversité dans les paysages et climats (mer : 1 200 km de côte, montagne, désert riche: 80% du pays, parcs naturels, ...)

La carte d'identité de l'Algérie:

- Superficie : 2 381 741 km².
- Population : 35 406 303 (estimation juillet 2012)
- Densité : 16 hab./km².
- Capitale : Alger.
- Langues : arabe (langue officielle), français et berbère.
- Religion : islam sunnite. - Monnaie : dinar algérien.
- Régime : République démocratique et populaire.
- Chef de l’État : Abdelaziz Bouteflika (élu en avril 1999, réélu en avril 2004 et en avril 2009).
- Démographie : près de la moitié de la population a moins de 20 ans.
- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : la Kalâa des Béni Hammad (1980) ; Djémila (1982) ; Tassili n'Ajjer (1982) ; Timgad (1982) ; Tipasa (1982) ; la vallée du M'Zab (1982) ; la Casbah d'Alger (1992).

L'économie:

L'Algérie est un grand producteur et exportateur de gaz et de pétrole. Le pays produit aussi des hydrocarbures. Il est riche de réserves en minerai de fer, et des investisseurs étrangers comme ArcelorMittal s'intéressent à cette destination. Le pays a également des ressources en or, zinc et uranium. Les années de terrorisme ont contribué ensuite à l'essor du secteur du bâtiment et des travaux publics.

En 2001, le gouvernement a mis en place un programme destiné à favoriser la croissance et à installer la stabilité économique, à développer diverses infrastructures (installations hydrauliques, transports publics), mais aussi à valoriser l'exploitation minière et le secteur énergétique. Il s'agissait de diversifier l'économie pour la libérer de sa dépendance au pétrole et aux hydrocarbures.
Ces initiatives ont encouragé les investissements étrangers. Cependant, la balance commerciale de l'Algérie reste encore tributaire du pétrole et de ses produits dérivés, qui représentent la quasi-totalité des exportations. Le pays rencontre toujours des difficultés à exploiter ses ressources minières, et l'agriculture reste trop peu performante.

Sites touristiques:
Voici les sites principaux à visiter, c'est ici.


La cuisine:

- La chorba : c’est la soupe traditionnelle algérienne, servie en tout début de repas. Elle est à base de viande de mouton, de légumes, de tomates, d’épices et de vermicelles roulés à la main (ou de grains de blé dans la chorba frik). On y ajoute généralement quelques gouttes de jus de citron.
- La harira : c’est la cousine de la chorba. Bien que marocaine, la harira a traversé la frontière et est consommée dans de nombreuses villes de l’ouest du pays, notamment à Tlemcen. Elle est épaissie au levain et on y ajoute du riz ou des pois chiches.
- Les bricks : feuilles pliées en carré ou en triangle. On y ajoute aussi un œuf, ainsi qu’une purée de pommes de terre.
- Les boureks : ce sont des rouleaux de feuilles de bricks farcis avec une préparation à base de viande hachée, d’épinards, etc.
- Les salades : la gastronomie algérienne en compte pas mal ! Parmi les plus connues, les salades de poivrons grillés (arrosés d’huile d’olive et saupoudrés d’ail et de persil), les salades de pommes de terre aux oignons, les salades de rondelles de carottes à la sauce piquante... Les Algériens ont également pour habitude de verser sur leur salade quelques gouttes d’huile d’olive de Kabylie, la plus réputée du pays.



- Le couscous : véritable plat national, il existe mille et une façons de le préparer. À chacun sa recette. Selon les régions, on vous le servira avec de la viande de mouton ou du poulet, des navets, des courgettes, des fèves, etc. Une fois dans l’assiette, on arrose la semoule d’un bouillon épicé et on la saupoudre de poivre noir. Sa dégustation s’accompagne généralement d’un grand verre de lait caillé frais. Le couscous se sert parfois nature (masfouf), seulement agrémenté de raisins secs, de sucre en poudre et de cannelle.
- La chakchouka : sorte de ratatouille de légumes de l’Est algérien, à base de tomates et de poivrons cuits. - La rechta algéroise : petites nouilles de semoule servies avec de la viande de poulet, des navets et des pois chiches. L’un des plats les plus réputés de la capitale !
- La pastilla : d’origine marocaine, la pastilla (gâteau de pâte feuilletée aux amandes et fourré de viande de poulet ou de pigeon) se cuisine également en Algérie. La préparation reste plus ou moins la même des deux côtés de la frontière.
- Les tajines : ils sont certes moins répandus qu’au Maroc, mais les Algériens raffolent cependant du tajine aux pruneaux et au gigot de mouton. Très doux, il s’accompagne d’amandes grillées, de raisins secs, de quelques gouttes de fleurs d’oranger et parfois de petites rondelles de pommes. Son sirop, très doux, en fait un plat idéal pour les fins de repas.
- Le méchoui : c’est un agneau entier que l’on fait rôtir à la broche. Excellent et très apprécié. Malheureusement, on ne le prépare que lors des grandes occasions (mariages, naissances, circoncisions).
- Les poissons : avec 1 200 km de côtes, l’Algérie doit pouvoir satisfaire tous les amateurs de poissons et de fruits de mer. Hormis la sardine, cuisinée en beignets frits, les familles algériennes consomment assez peu de poisson (car beaucoup plus cher que la viande de poulet ou de mouton).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire